Index de l'article

Mandala Magazine 2009

Dagri Rinpoché, qui est né au Tibet en 1958 et a fui en Inde en 1982, est un tulkou reconnu ayant le diplôme de Guéshé Lharampa.

Mandala Magazine a présenté Dagri Rinpoché dans son numéro d'août/septembre 2007, quand il a échangé avec Katy Fradet sur l'importance des pratiques préliminaires (ngondro) dans les méditations quotidiennes personnelles.

Ses enseignements l'ont conduit principalement en Europe et en Asie, où il a enseigné le Lamrim, le Lojong, la philosophie ainsi que donné des initiations, conduit des poujas du feu et enseignés sur les commentaires tantriques.

Lama Zopa Rinpoché dit de Dagri Rinpoché :

“Une très belle chose à propos de Dagri Rinpoché est qu'il parle toujours de Lama Yéshé et qu'il souhaite vraiment que la FPMT réussisse. Il est parmi les Lamas en qui sa Sainteté à pleinement confiance et il est un détenteur de lignée.”

Dagri Rinpoché fait quotidiennement des méditations de longue vie pour Lama Zopa Rinpoché avec qui il ressent une très forte connexion. Dans cette vie, Lama Yéshé a pris soin de lui. Quand Lama Yéshé est décédé, Lama Zopa Rinpoché a pris la responsabilité de le sortir du Tibet. Sa Sainteté le Dalai Lama espère que plus tard, il enseignera au Tibet et qu'il prendra soin de la lignée.

Dagri Rinpoché a également pris la responsabilité d'avoir une maison supplémentaire extrêmement particulière dédiée à Mahakala Blanc et faite de fils de couleurs. Ce type de maison de plein pied  coute environ 100 000 roupies. La blanche est maintenant finie. Traditionnellement, ce sont uniquement les gens très riches et les monastères qui font ce type de réalisations. Dagri Rinpoché les réalisent de sa propre initiative pour la réussite de la FPMT.

Dagri Rinpoché est réputé être l'un des Seize Arhats. Mais le plus important d'après Guéshé Jamphel abbé du monastère Nalanda est :

"Le choix de s'en remettre à un Lama ne doit pas dépendre de son statut de tulkou ou des histoires de ses vies précédentes. Il n'est pas dit dans les textes, quand il s'agit d'étudier si une personne est un lama qualifié, qu'il faut étudier ce qui est dit de ses actes des vies passées. Bien au contraire, il faut étudier ce qu'il fait dans cette vie-ci.”

Il y a de très nombreuses preuves que la vie actuelle de Dagri Rinpoché est exemplaire et inspirante. Quand Lama Zopa Rinpoché a fait la requête à Dagri Rinpoché d'enseigner au Centre Nagarjuna de Valence en Espagne pour le Saka Dawa de mai 2002, Dagri Rinpoché a établi une très forte connexion avec les étudiants, rapporte Rafael Ferrer.

Vénérable Kaye Miner, enseignant résident et directeur de l'Institut Maitreya à Amsterdam, se souvient de la magnifique visite de Dagri Rinpoché en 2006 :

“C'est une expérience rare que d'avoir un lama si chaleureux et émouvant avec nous. Tout était très facile grâce à lui. Il était continuellement chaleureux et généreux, louant Lama Yéshé et Lama Zopa Rinpoché, soutenant la FPMT. Il nous a réellement tous inspiré.”

Et pendant la visite de Lama Zopa Rinpoché à l'Institut Lama Tsong Khapa en Italie en juin 2008, Rinpoché a convaincu Dagri Rinpoché de rester et il a organisé une pouja de longue vie qui lui était spécialement dédiée (Mandala octobre-décembre 2008).

Jean-Paul Gloor, directeur du Centre Gendun Drupa en Suisse dit que la visite de cinq jours de Dagri Rinpoché en juillet 2008 fût précédée par "un mélange de bonheur, de reconnaissance, de stress et d'impatience" alors que les étudiants préparaient son arrivée.

“Aussitôt arrivé, son sourire et son attention à chacun d'entre nous ont profondément touché nos cœurs. Il a fait preuve d'une véritable simplicité tout en étant fort et tendre. Il a définitivement conquis nos âmes avec son regard, ses mots, son sens de l'humour ainsi que par ses réponses, souvent adressées à des questions non formulées à voix haute ! Nous avons été très inspirés par ses nombreuses et différentes interventions !”

Dagri Rinpoché a également rendu visite à un hospice local où il a fait un discours sur la mort et la compassion, ainsi qu'à un centre de jour pour les gens souffrant d'Alzheimer. Il a donné une conférence publique sur la compassion dans le monde, un commentaire sur le Soutra du Cœur et la Perfection de Sagesse, guidé un rituel de Lama Tcheupa avec Tsok et conclu avec une initiation du Bouddha de la Médecine (Sangyé Menla) ainsi que de nombreuses conversations privées pour des conseils aux étudiants sur leurs pratiques.

“O combien il est précieux et inspirant d'être proche d'un enseignant qui est totalement ce qu'il enseigne” nous dit Jean-Paul.

Astrid Awlad et persuadée que la bénédiction de Dagri Rinpoché a fait que l'impossible est devenu réalité pour elle. Elle possède une maison et un terrain dans les montagnes Suisse et concède à l'aide de Dagri Rinpoché la possibilité d'avoir pu résoudre les contraintes bureaucratiques et familiales afin d'en faire une maison pour retraites.

“En septembre 2007 quand Dagri Rinpoché est venu en Suisse et a donné des enseignements et des initiations au centre Longku Zopa Gyu de la FPMT à Berne, il a fait différentes poujas pour bénir et purifier la maison et les environs" dit-elle. "En juillet 2008, il est revenu et a donné le jenang de Tchènrézi dehors sous la véranda. Du fond du cœur et avec toute ma dévotion, je remercie Dagri Rinpoché pour ce qu'il a rendu possible. Puisse-t-il vivre longtemps et puissions-nous tous recevoir des enseignements de nos maîtres Mahayana jusqu'à ce que nous atteignons l'éveil.”

“C'était un programme d'une visite et trois centres quand Dagri Rinpoché est venu en Malaisie en août 2008" nous rapporte Yeo Puay Huei, directeur du centre Losang Dragpa. "Le programme de Rinpoché consistait à donner des enseignements du Dharma, des initiations et des poujas dans trois des quatre centres malaisiens de la FPMT: Kasih Hospice Care Society où Rinpoché a présidé la cérémonie d'ouverture d'un nouveau local, Rinchen Jangsem Ling un centre de retraite au milieu d'une végétation luxuriante à deux heures de la capitale où Rinpoché a donné des enseignements et des poujas aux résidents locaux, et bien sûr au centre Losang Dragpa, le plus vieux centre de Malaisie, où Rinpoché a donné des enseignements et des poujas. L'approche simple et directe d'échanger avec les étudiants a été énormément appréciée par tous.”

 

Une très belle chose à propos de Dagri Rinpoché est qu'il parle toujours de Lama Yéshé et qu'il souhaite vraiment que la FPMT réussisse. Il est parmi les Lamas en qui sa Sainteté à pleinement confiance et il est un détenteur de lignée.
FaLang translation system by Faboba